30 déc. 2008

Retour sur le film « Musée haut, musée bas ».

par Michel De Caso.
« Le dernier film de Jean-Michel Ribes, "Musée haut, musée bas", tiré de sa pièce de théâtre du même nom, est d'abord une comédie soutenue par une pléiade d'acteurs et une série de scènes satiriques. Les relations à l'art entre le public et les professionnels de la culture sont examinées sur le mode burlesque au travers de l'univers d'un musée qui pourrait être un super musée post-moderne… » Chronique publiée sur le site Le Monde.fr du 29 décembre 08.
Cliquez ici pour lire la chronique

1 commentaire:

Aude de Kerros a dit…

Comme Michel De Caso, j'ai beaucoup apprécié ce film et sa forme de fable ou beaucoup de choses sont dites grâce à des métaphores... Elles sont si incroyables que seul un conte peut en rendre compte. Comment expliquer à un non initié la différence entre l'art dont la modernité a toujours consisté à une adaptation naturelle au temps et l'AC qui a la rupture et le nouveau comme concept. Concept qui ressemble à des forceps pour accoucher.
Sans le dire le cinéaste glisse une dernière image: Alors que le musée est englouti sous les flots du déluge la peinture survit au naufrage grâce à un radeau qui ressemble beaucoup à celui de la méduse...
Ambiance d'Apocalypse? Les temps ont changé... Les oportunistes sont en alerte. Ce 30 décembre, dans Le Monde. Aillagon a trouvé une formule pour plaire à tout le Monde: Supprimer le Ministère de la Culture! Il pose ainsi avec beaucoup de finesse sa candidature au poste de Ministre de la Culture. La méthode avait bien fonctionné il y a quelques années lorsque par la même voie il s'était signalé à l'attention de Jacques Chirac qui répondit à ses voeux.
Il propose maintenant de faire la part du feu... Sacrifier pour sauver. Mais sauver quoi? Le Financial Art dont il est le représentant de commerce à Versailles?
A suivre.